Selon vous, quels sont les facteurs qui contribuent au succès professionnel?

L’intelligence, le talent et la persévérance sont les principaux critères de réussite évoqués dans les médias, le système d’éducation, les livres de croissance personnelle et le milieu familial. Ainsi, cette quête semble être à la portée de tous, ce qui est très encourageant. Dans la réalité, ce n’est malheureusement pas suffisant. En fait, vous connaissez sûrement une personne intelligente, talentueuse et tenace qui n’a pas encore obtenu l’emploi rêvé, décroché un premier grand rôle à la télévision ou réussi en affaires. Que cela vous plaise ou non, le facteur chance peut influer considérablement sur la probabilité de succès.

Par exemple, l’acteur américain Bryan Cranston connaît la gloire après avoir personnifié Walter White dans la série culte Breaking Bad. Or, saviez-vous que les acteurs John Cusack et Matthew Broderick avaient préalablement refusé le rôle vedette? Grâce à cette occasion en or, la carrière de Bryan Cranston a finalement pris son envol.

« Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas, on ôtera même ce qu’il a. »
— Matthieu, chapitre 25, verset 29

En 1968, le sociologue américain Robert K. Merton s’est inspiré de cette référence évangélique pour expliquer le phénomène par lequel les chercheurs scientifiques réputés avaient tendance à se voir attribuer davantage de crédit pour une idée ou des projets de recherche aux dépens de scientifiques plus jeunes ou inconnus – c’est ce qu’il a appelé « l’effet Matthieu ». Alors, dans le cas de Bryan Cranston, le simple fait qu’il soit maintenant un acteur bien établi lui donne plus d’occasions de jouer des rôles de premier plan au cinéma et à la télévision. C’est pourquoi il ne faut pas sous-estimer le facteur chance dans l’équation du succès. Si vous n’êtes pas encore convaincu, lisez ce qui suit.

Sans contredit, La Joconde, ou Portrait de Mona Lisa, est l’une des œuvres d’art les plus célèbres et les plus convoitées au monde. Chaque jour, ce tableau attire entre 15 000 et 20 000 visiteurs et sa valeur est estimée à un milliard d’euros! Mais qu’est-ce qui explique une telle notoriété? Son sourire énigmatique, le mystère entourant son identité ou le fait que cette peinture ait été réalisée par Léonard de Vinci? Eh bien, il paraît que le véritable engouement n’a débuté qu’en 1911 lorsqu’elle a été volée! En effet, après deux ans de recherche intensive par les corps policiers et de couverture médiatique internationale, son succès a été instantané auprès du grand public lorsqu’elle a retrouvé sa place au musée du Louvre à Paris. Il s’agit ici d’une autre belle manifestation de « l’effet Matthieu ».

De toute évidence, nul ne peut prédire avec certitude si vous bénéficierez un jour de « l’effet Matthieu ». Vous devez donc lâcher prise sur le résultat et vous concentrer sur les aspects sur lesquels vous exercez un contrôle. À l’image de la Mona Lisa, je vous invite donc à garder le moral, car la chance pourrait bientôt vous sourire.

Sources

Europe 1 – Le Jdd. Une journée dans la vie de la Joconde, 20 juin 2017.
Robert H. Frank. Success and Luck: Good Fortune and the Myth of Meritocracy, Princeton University Press, 2016.
Sheena McKenzie. Mona Lisa: The theft that created a legend, CNN, 19 novembre 2013.

Pin It on Pinterest

Share This