Lors du premier week-end de sa sortie, le film Wonder Woman a récolté plus de 100 millions de dollars de recettes, soit le meilleur départ jamais obtenu par une production cinématographique réalisée par une femme (Patty Jenkins), un exploit peu banal. En fait, selon le Center for the Study of Women in Television and Film de l’Université de San Diego, en 2016, seulement 7 % des 250 films les plus rentables aux États-Unis ont été dirigés par une femme.

Ce résultat permettra sûrement de tracer la voie pour d’autres films de ce genre. Étant donné les échecs commerciaux de films tels que Catwoman et Elektra, plusieurs critiques de cinéma pensent que les hommes ne portent aucun intérêt aux films de superhéros féminin, un argument qui a été largement réfuté. En effet, jusqu’à présent, la gent masculine aurait acheté la moitié des billets vendus pour Wonder Woman d’après la firme d’analyse publicitaire ComScore.

Assurément, un tel succès est salutaire pour garantir une place plus importante aux femmes à Hollywood en ce qui concerne l’attribution de premiers rôles et la réalisation de projets d’envergure, ce qui est une excellente nouvelle. Et le conseiller financier peut assurément s’en inspirer pour améliorer sa pratique. À ce propos, une étude menée par l’Oechsli Institute auprès de conseillers financiers performants révèle que ces derniers incluent davantage les conjointes de leurs clients dans leurs relations d’affaires.

Pour y parvenir, le conseiller financier doit avant tout être un excellent vulgarisateur. Selon un récent sondage de la CIBC, 92 % des femmes sont impliquées dans la gestion des finances du ménage. Néanmoins, seulement 54 % d’entre elles sont à l’aise de discuter de placements, que ce soit par manque d’éducation ou d’intérêt. Ainsi, le conseiller financier doit prendre le temps d’expliquer les concepts financiers complexes et poser des questions pour valider la compréhension, critère essentiel au développement d’une relation de confiance. En outre, il doit reconnaître que les objectifs financiers d’une femme diffèrent de ceux d’un homme. En effet, il est reconnu que les hommes souhaitent principalement obtenir un bon rendement tandis que les femmes recherchent plutôt la sécurité financière et la réalisation de projets (p. ex. : financer les études universitaires des enfants, voyager à la retraite, rénover la maison). En tenant compte de l’opinion de la femme, le conseiller financier s’attirera les bonnes grâces de toute la famille et, à l’image du film Wonder Woman, connaîtra un succès monstre!

Sources

Brooks Barnes. ‘Wonder Woman’ Deflects Doubt to Win Battle at the Box Office, The New York Times, 4 juin 2017.
Jim Rutenberg. ‘Wonder Woman’ Could Be The Superhero Women in Hollywood Need, The New York Times, 4 juin 2017.
Kathy Kerr. Women view money differently – planners should get that, The Globe and Mail, 8 mai 2017.

The Oeschli Institute. Best Practices of Today’s Elite Advisors, octobre 2015.

Pin It on Pinterest

Share This