Vous connaissez sûrement cet adage :

Quand tu vois une coquerelle, c’est qu’il y en a des centaines cachées.

Récemment, aux États-Unis, l’industrie de la production télévisuelle et cinématographique a été secouée après qu’une quarantaine de femmes ont affirmé publiquement avoir été agressées ou harcelées par le producteur Harvey Weinstein. Dans la foulée de ce scandale, une vague de témoignages a déferlé sur les réseaux sociaux concernant la violence sexuelle faite aux femmes. Cela a provoqué d’autres dénonciations de harcèlement sexuel impliquant Roy Price, un producteur d’Amazon Studios, ainsi qu’Éric Salvail et Gilbert Rozon au Québec. Ce phénomène, qui a attiré toute l’attention médiatique, est ce qu’on appelle « la théorie de la coquerelle ».

En effet, lorsqu’une personne comme Harvey Weinstein fait l’objet de nombreuses allégations d’inconduites sexuelles qui se seraient produites sur plusieurs années, il est facile de comprendre que son pouvoir, sa richesse et son statut social l’ont malheureusement protégé. Par conséquent, nous devons nous attendre à ce que d’autres personnes influentes aient agi de la sorte en se disant que bien que leur comportement soit déplorable, personne ne les dénoncera…

À la Bourse, la théorie de la coquerelle est une réalité. Par exemple, en 2001, Enron, l’une des plus grandes entreprises, en raison de sa capitalisation boursière, a fait l’objet d’allégations de pratiques comptables douteuses. Un an plus tard, elle a déclaré faillite. À la suite de ce scandale financier, les autorités réglementaires ont élargi leur enquête à d’autres organisations de renom sous le prétexte qu’Enron n’était sûrement pas la seule à duper la communauté financière. Ainsi, elles ont été en mesure de découvrir d’autres fraudes comptables d’importance chez des entreprises comme WorldCom, Tyco et Adelphia.

Pour en revenir aux dénonciations récentes, bien évidemment, je suis profondément attristé pour toutes les victimes. Néanmoins, grâce à la théorie de la coquerelle, de nouvelles allégations feront surface et, espérons-le, la société en tirera une leçon importante et des mesures seront prises dans les divers milieux de travail.

Source

Associated Press. L’affaire Weinstein d’après une quarantaine de femmes, Radio-Canada, 15 octobre 2017

Pin It on Pinterest

Share This